Construire son kit photo, le choix des objectifs

Quelques mois ou quelques semaines après avoir commencé la photo, chaque photographe commence à vouloir acheter un peu de matériel supplémentaire, des objectifs.

A priori, on passe tous par là, pas seulement parce que l’on crois pouvoir progresser en changeant d’objectif, juste car notre pratique évolue et on commence à préférer certains styles de photo.

Cependant avant de se ruer cher le premier marchand venu ou sur son site marchand préféré, il est peut-être temps de réfléchir un peu. Pour ma part j’ai beaucoup lu d’articles sur le sujet et avant de choisir un ou des objectifs photo, il faut déjà faire un petit constat sur sa pratique.

Je vais réaliser cette étape pour moi afin de faire un point précis et réaliste sur ma pratique photo, il ne vous restera plus qu’à faire de même.

Ce que j’aime photographier

Pour être totalement franc mon premier but était de faire de la photo nature. Pour ceux qui ne le savent pas je suis passionné par la nature, les animaux, les fleurs, les insectes…, bref tout se qui vie.

Cela peut paraître étonnant car je n’ai presque pas de photo nature sur mon bolg, et pas de galerie spécifique ! Ne vous inquiétez pas ça va venir.

Dans tout cela j’ai un vrai désire de faire de la photo de fleur, de champignons, d’insectes et de faire de la macro.

Ensuite, en commençant à pratiquer et à prendre des photos de sujets variés, je me suis très vite intéressé aux photos prises sur le vif, principalement les portraits, la photo de rue et de paysage urbain.

Pour les portraits, ce qui me plaît se sont les émotions qui peuvent transparaître des visages, principalement quand les personnes ne savent pas qu’ils sont photographiés.

photographie portrait d'enfant

La photo de rue me plaît car ce sont également des scènes de vie, des moments fugaces que l’on peut immortaliser avec notre appareil.

Les cadrages que vous aimez

Maintenant que nous avons fait le point sur ce que nous aimons photographier,  il est important de faire un petit point sur les cadrages que nous faisons.

Un même sujet va être photographié de manière totalement différente par chaque photographe, l’approche et le cadrage vont complètement changer le style et le rendu de la photo.

Pour ma part j’aime particulièrement les cadrages serrés et très serrés qui vont parfaitement isoler le sujet. Pour preuve regardez les trois photos du haut, aucune ne donne d’indication sur l’environnement de la photo, et c’est le cas pour presque tous mes clichés.

De quel(s) objectif(s) vous vous servez aujourd’hui

Il est également important de faire un petit point sur le ou les objectifs dont vous vous servez actuellement, car faire son kit c’est acheter des nouveaux objectifs mais également vendre ceux dont on ne se sert pas !

Vu le prix des objectif et du reste du matériel photo cela peut être sympa de faire baisser le prix d’une optique de quelques dizaines ou centaines d’euro en ayant vendu du matériel inutile.

Dans ma sacoche photo il y a un 18-55 mm f 4.5-5.6 IS (il ouvre vraiment pas beaucoup) , un 75-300 mm f 4-5.6, un 85 mm f 1.4 et un Fisheye 8 mm f 3.5.

Je me sert principalement de mon 18-55, il est branché sur mon boîtier 90 % du temps, ensuite vient le 75-300, le 85 mm rarement et enfin le Fisheye jamais ou presque.

Donc je peux me séparer sans problème du Fisheye et voir du 85 mm.

En conclusion

Je ne vais pas ici vous expliquer comme choisir en détail son objectif selon votre pratique, ce serait trop long et surtout je n’en ai pas les compétences. Allez discuter avec des vendeurs de matériel et faite un tour sur internet, il y a de nombreux sites pour ça.

Par contre j’ai fait le job pour moi et voici ce qui en ressort, sachant que comme la majeure partie des photographes amateurs comme, le budget est serré donc mon objectif principal et l’optimisation des achats et baisser des coûts.

Récapitulons, j’aime les portraits et la photo de rue avec un cadrage serré, ainsi que la photo nature et la macro. Dans mon kit actuellement j’ai les objectifs de base ainsi qu’un 85 mm et un Fisheye dont je ne me sers pas.

Pour les portraits et la photo de rue, une seul objectif s’impose, le 50 mm f 1.8, sont prix est réduit et il conviendra parfaitement à ma pratique. De plus c’est un objectif de très grande qualité recommandé par tout le monde, ce qui est assez rare, et selon les avis de beaucoup c’est l’objectif pour apprendre la photo.

Un des gros autres avantages de cet objectif c’est qu’avec sa grande ouverture et avec un kit de bagues allongées, il peut me permettre de commencer à faire de la macro à moindre coût. Ce qui est intéressant également c’est qu’avec cette série de tubes allongés je pourrai me servir de mon 85 mm pour la macro, ce sera plus facile pour les insectes.

Même si le 50 mm f 1.8 est un super objectif et qu’il va me permettre de progresser techniquement dans ma pratique, il ne suffira pas tout seul.

En effet, comme je l’ai expliqué plus haut j’aime surtout les photos sur le vif en plan serré. Mais comment arriver à faire une photo sur le vif avec un cadrage serré à 5 m ou plus ? en tout cas pas avec le 50 mm.

Après de longues recherches sur internet et plusieurs discutions avec des revendeurs, je suis tombé sur l’objectif qu’il me faut le 18-135 f 3.5-5.6 STM de chez Canon.

Oui c’est un transtandard, mais un petit, et qui reste un objectif de très bonne qualité. Grâce à sa focale il me permettra de zoomer et de faire des cadrages serrés sur des sujets éloignés, de plus avec le 18 mm je ne perds pas ma capacité à faire des plans larges. Son ouverture est standard, mais quoi qu’il en soit elle sera bien meilleur que mon 18-55 actuel qui n’ouvre qu’à f4.5 (c’est un vieux). Au niveau du tarif, même si la somme n’est pas négligeable, il reste abordable environ 500 €.

Voilà la fin du plus grand de mes articles, mais cela en valait la peine, car en l’écrivant j’ai pu affiner mes recherches sur les objectifs que j’aimerai avoir.

Vous allez me dire que je n’ai pas parlé de la photo animalière standard et de gros téléobjectif. C’est vrai, mais les deux que j’ai cité ci-dessus vont couvrir 95 % de ma pratique photo ! J’ai donc largement de quoi faire avant de commencer à vouloir faire autre chose et surtout si en faisant cette rétrospective sur ma pratique, le gros plan animalier n’est pas remonté plus que ça, c’est peut-être car ce n’est pas encore pour moi et mon 75-300 suffira amplement.

 

 

 

 

La profondeur de champ

 

f 4 – 1/160 s

Apprendre à connaître et maîtriser son matériel est primordial, car c’est uniquement de cette manière que l’on pourra prendre de belles photos.

Objectif de l’exercice

J’ai trouvé cet exercice sur internet, il est proposé pour travailler sur le triangle de l’exposition afin de comprendre l’incidence de l’ouverture sur la durée d’exposition, mais également afin de comprendre comment fonctionne le principe de flou d’arrière plan. Je vous rappelle que je suis débutant, et que je découvre les résultats de mon exercice en même temps que vous.

Petit rappel pratique, la profondeur de champ est la zone nette dans la photo, elle sera très étendue dans un paysage, et petite sur un portrait ou en macro. Une petite profondeur de champ met en avant le sujet qui sera net et l’isole de l’arrière plan qui sera flou.

Mon matériel

L’appareil photo est un CANON EOS 600D que j’ai posé sur un trépied pour l’occasion.

L’objectif est un SAMYANG 85 mm f1.4, je n’ai pas encore utilisé cet objectif pour être franc, car la mise au point est manuelle et qu’avec cette ouverture j’avais du mal à avoir des photos nettes. J’ai donc profité de l’occasion pour le tester en situation réelle !

Et j’allais oublier mon téléphone portable avec l’appli HyperFocale Pro. Super pratique, elle vous donne la profondeur de champ en mètre en fonction de votre appareil, de votre objectif et de la distance entre le sujet et l’appareil.

Le test

Le résultat est sans appel, il y a une vraie différence entre ces 4 photos !

Pour la première, f 1.4 , qui est floue (encore une….), j’ai fait la mise au point sur le filetage du robinet. La profondeur de champs est tellement faible que j’ai eu beaucoup de mal à la faire ce qui explique le léger flou du filetage. Je suis certain que c’est la mise au point car sur trépied à 1/4000 s de vitesse d’obturation, le flou n’est pas un flou au bougé.

La deuxième photo, f 2, est beaucoup mieux ! Le robinet est net, en tout cas le filetage car la poignée est floue due à la faible profondeur de champ, et l’arrière plan lui est complètement flou ce qui met en valeur le robinet. On peut remarquer que la vitesse d’obturation a considérablement réduit, on est à 1/640 s !

Sur la troisième photo, f 4, le robinet est parfaitement net sur toute sa surface, comme la décoration de coquillage au dessus, l’arrière plan gagne en netteté mais reste suffisamment flou pour que ce soit esthétique. La vitesse d’obturation quant à elle chute à 1/160 s.

Quant à la dernière photo, f 8, la photo est parfaitement nette sur presque la moitié, on voit maintenant bien les détails du mur, on arrive également à observer des détails de l’arrière plan. La vitesse d’obturation est à 1/80 s.

J’ai arrêté là mon test, et on peut imaginer qu’en continuant à fermer le diaphragme j’aurais fini par avoir l’arrière plan net également. En fait je n’ai pas pensé à le faire…

Analyse des résultats

Bon maintenant, le but est de trouver quels ont été les meilleurs réglages afin de savoir comment gérer mon objectif et l’utiliser un peu plus, enfin l’utiliser tout court.

Pour la photo 1, la grosse difficulté se situe dans la microscopique profondeur de champ. Même avec un trépied (qui n’est pas de super qualité), je n’ai pas eu la netteté souhaitée, alors imaginez sans… Le moindre écart ou décalage de l’appareil entrainera un flou, même à très haute vitesse car ce n’est pas un flou au bougé. Donc cette ouverture ne doit être utilisée que pour un sujet totalement immobile et uniquement avec trépied ou un bon support.

La photo 2 c’est mieux, j’ai une grosse partie du sujet qui est nette, l’arrière plan est bien flou et la photo rend bien. Cependant la profondeur de champ reste très faible, il y a entre 5 cm et 10 cm du filetage à la poignée. Je pense cependant que je pourrai utiliser cette ouverture même sans trépied, si le sujet est parfaitement immobile, et que le sujet fait moins de 10 cm ou que je ne veux qu’une partie de nette. Avec cette vitesse d’obturation pour un objectif de 80 mm il y a très peu de risque de flou au bougé, avec un bon appui je pense que cela peut suffire.

La photo 3 est pour moi et pour ce sujet, la plus réussie des quatre, je dis bien pour moi. Le sujet est bien, et la profondeur de champ doit faire environ 30 cm et la vitesse d’obturation est correcte pour un objectif de 80 mm. Je pense que c’est un très bon réglage qui permet d’avoir un flou sympa pour l’arrière plan, tout en permettant de prendre la photo sans trépied ou avec un sujet « mobile », comme pour un portrait.

Enfin la photo 4 quant à elle ne met pas assez en avant le sujet, car le mur est trop net. Le deuxième point qui me dérange, c’est la vitesse d’obturation qui est de 1/80 s, et à cette vitesse là il y a un vrai risque de flou au bougé. De plus, vous avez peut-être remarqué l’ombre sous le robinet, ce qui veut dire qu’il y avait beaucoup de lumière et que finalement la vitesse d’obturation n’était pas si faible…Enfin, si je suis amené à utiliser ce réglage il faudra obligatoirement un trépied et un sujet immobile.

Conclusion

Je suis très heureux d’avoir fait cet exercice car il m’a permis de mieux comprendre les réglages de mon objectif, et je vous avoue que je ne l’avais utilisé qu’une fois et ce n’était pas glorieux…

Maintenant je serai plus confiant et je pense que je vais l’utiliser très bientôt lors d’une prochaine sortie afin de mettre en pratique ce que je viens d’apprendre. C’était dommage de ne pas l’utiliser car il a tout de même beaucoup de potentiel.

Quant à l’ouverture, je sais maintenant que f 4 est un point moyen, f 2 étant la limite basse et f 8 la limite haute, si l’on veut faire un gros plan ou un portrait avec un flou d’arrière plan. Je pourrai donc utiliser de manière plus confiante cet objectif dans cette plage de focale.

Par contre si je veux photographier un paysage ou une scène avec une grande profondeur de champ je devrai utiliser une focale supérieure à f 8 avec mon trépied.

Je pense que je vais sous peu faire la même chose avec mon 18-55 et mon 70-300, car ce dernier me pose des vrais problèmes de netteté lorsqu’il est à 300 mm.

N’hésitez pas à envoyer vos commentaires que vous soyez débutant ou non.

A bientôt !

f 4 – 1/250 s

La dure réalité de l’apprentissage !

Même si cela fait très longtemps que je souhaite faire de la photo, cela ne fait que quelques jours que j’ai mon appareil, 15 jours pour être exact. J’ai eu l’excellente surprise de l’avoir pour mon anniversaire.

J’avais déjà eu entre les mains un peu de matériel photo, et j’avais déjà cherché à étudier un peu la technique, mais ce n’est pas encore gagné pour l’instant.

Juste après avoir eu ce fantastique cadeau, j’ai passé plusieurs heures sur internet principalement sur les sites Apprendre la photo et Astuces photo, que je trouve intéressants et très accessibles.

J’ai pu découvrir et apprendre la théorie sur le triangle de l’exposition, la profondeur de champ, et un grand nombre d’autres aspects techniques super intéressants.

Plein de courage et de certitudes sur mes compétences et mes capacités, car je suis un bon élève, j’ai pris mon appareil et je suis sorti prendre enfin mes premières photos.

Et là quelle déception, mes premières photos étaient floues, pas toutes heureusement, très sombres et de qualité très moyenne…snif. J’avais bien étudié pourtant et le matériel est bon, je ne comprenais pas !

Je pense tout simplement que l’apprentissage est long, et que ce n’est que par la pratique avec SON MATERIEL que l’on peut y arriver. Après avoir étudié en détail mes images et donc mes erreurs, il s’avère que j’ai pris des photos avec une mauvaise exposition ou avec mon zoom au plus gros grossissement en faible lumière, et ça ne marche pas.

Ces premières sorties m’auront appris une chose, il faut être patient pour prendre de belles photos. Car même si le sujet est là, les conditions ne le sont pas obligatoirement !

Alors la seule solution pour y arriver c’est de prendre BEAUCOUP de photos en changeant les réglages et les objectifs, j’en suis là pour l’instant, afin d’apprendre par l’expérience ce qui marche et ce qui ne marche pas.

A très bientôt !

 

« Les photos sont là, il ne reste plus qu’à les prendre. » – Robert Capa

 

 

Bonjour tout le monde !

Bonjour à tous et bienvenue sur Mille mots !

Avant toute chose, je tiens particulièrement à remercier ma femme Morgane qui a eu l’excellente idée de m’offrir un appareil photo pour mon anniversaire, je n’oublie bien évidemment pas les autres participants ; ).

Depuis que je suis tout petit j’ai été attiré par les belles photos et j’ai toujours eu envie d’en faire. Pour beaucoup de bonnes et de mauvaises raisons, je n’avais pas encore acquis d’appareil, alors je me laissais la possibilité d’assouvir cette passion latente sur mes vieux jours.

Maintenant j’ai la possibilité de prendre des photos et surtout de prendre du plaisir à les réaliser et je souhaite partager ces images avec vous.

Comme je le dis sur la page d’accueil, une photo n’a d’intérêt que si elle est vue, commentée et partagée, alors lâchez vous !

Bon assez parlé, il faut que j’aille faire quelques photos …

A bientôt !